L'origine du projet

La Compagnie « L’Acte Théâtral », dirigée par Vincent et Myriam Martin, existe à Compiègne depuis les années 80, j’ai eu l’occasion de les accompagner sur plusieurs de leurs spectacles de rue ou sur scène, soit pour en capter les instants les plus riches, soit lorsque la caméra et l’écran en faisaient partie intégrante. Elle se produit régulièrement dans les quartiers populaires de grandes villes en Hauts-de-France ou ailleurs.

Cette équipe possède des capacités à s’adapter, improviser, créer, modifier, dans des conditions de délais réputés impossibles, à donner vie à des idées les plus fantaisistes en apparence, à mener tambour battant des projets dont on craint l’échec jusqu’à la dernière minute, bref : à se mettre en danger.

Dans la fièvre permanente et le doute qui précèdent chaque fois l’aboutissement d’un projet, une comédienne de la troupe a bien résumé l’esprit : « Règle numéro 1 : faire toujours confiance à Vincent.»

Un matin, celui-ci m’appelle pour me dire qu’il vient d’avoir une proposition pour partir en tournée au Kurdistan Irakien seulement 3 semaines avant le départ, et me propose de les accompagner.

Parmi les différents spectacles (de rue, de cirque, de théâtre…ou tout à la fois) que l’Acte Théâtral a créé depuis bientôt 40 ans, « Les Dutunnel » est celui qui était le plus adapté à l’originalité de cette proposition.

Il raconte l’histoire de rencontres entre des familles, le travail, les vacances, l’amour, les mariages, les fêtes, les disputes, les conflits entre cultures et générations, les deuils, mais aussi les réconciliations et la fraternité. Le tout en décors, costumes et bande sonore que la désuétude rend paradoxalement intemporel.

theatre de rue au Kurdustan-24

A première vue improvisé, ce spectacle exige en réalité une grande rigueur dans les jeux, les placements d’acteurs et la synchronisation des actions pour la réussite de l’effet. Les dialogues y sont rares et plutôt universels par leur signifiant, ce qui fait que la barrière de la langue est inexistante, le registre dominant est celui du mime, supporté par la musique et les bruitages.

« Les Dutunnel » déjà plusieurs fois produit hors de nos frontières, était donc le spectacle idéal pour faire travailler une équipe multilingue de comédiens Français, Kurdes et Syriens, et le jouer devant un public kurdophone ou arabophone.

La question était de savoir comment les acteurs Kurdes, Syriens, et le public allait ressentir, comprendre et s’approprier cette histoire très Française à travers cette mise en scène insolite.

theatre de rue au Kurdustan-3